Qui est BarbeRiche?

BarbeRiche est un jeune montréalais dans la vingtaine – mais il n’en a plus pour encore pour très longtemps…! – qui propose ses idées et réflexions sur l’indépendance financière, la frugalité et les façons de tourner le dos à la surconsommation.

Accompagné de la merveilleuse Lady BarbeRiche ainsi que d’un très jeune matelot, nous avons récemment mis le cap vers la retraite à l’âge de 35 ans.  Pardon!?

Vous avez bien compris.  Nous comptons y arriver en travaillant fort mais surtout en évitant l’inflation inutile de notre mode de vie.  Aucun pré-requis nécessaire.  Il suffit de travailler fort, dépenser intelligemment et savourer la vie pour les belles choses qu’elle nous offre (une voiture neuve à tous les deux ans n’en fait pas partie).

consumer-47205_1280

Moi, il y a 10 ans

 

LA RETRAITE À 35 ANS…?

Avez-vous vendu une compagnie?  Non.

Avez-vous reçu un héritage?  Non plus.

Avez-vous gagné à la loterie?  Nous n’achetons pas de billet.

 

Puisque vous demandez, voici le plan résumé simplement en 3 étapes :

  1. Phase d’accumulation (25 à 33 ans) – Diversifier nos sources de revenus, réduire nos dépenses, économiser 50% et plus de nos revenus, optimiser nos comptes avec avantages fiscaux tel que le régime enregistré d’épargne-retraite (REER), le compte d’épargne libre d’impôt (CÉLI) et le régime enregistré d’épargne-études (REEE).
  2. Pré-retraite (33 à 34 ans) – Laisser notre argent travailler pour nous, travail autonome ou à temps partiel pour subvenir à nos besoin sans devoir toucher à notre bas de laine, un avant-goût de la retraite.
  3. Retraite (35 ans à …) – Le terme plus approprié est liberté financière.  Libre de ne pas travailler sauf si le coeur nous en dit.  Libre de voyager.  Libre de s’impliquer socialement ou dans une oeuvre caritative.  Libre de passer beaucoup de temps avec notre/nos enfant(s).  Libre de «insérer ce que bon vous semble».

 

OUI, MAIS…

Si le marché boursier s’effondre, si vous perdez vos emplois…Le mot clé est adaptabilité.  Si un crash boursier survient et que nos avoirs diminuent de 50%, nous pouvons réduire nos dépenses, travailler quelques années de plus, diversifier nos sources de revenus (immeuble locatif, travail autonome).  Il y aura bien évidemment des embûches, des défis à surmonter et des imprévus.  Avec une bonne planification, beaucoup de volonté et une consommation raisonnée, je crois que nous y parviendrons.

 

escalator-711793

Quelle voie choisirez-vous?

 

POURQUOI CE BLOG?

Car nous vivons dans un monde d’excès où la norme a dépassé l’entendement et où le luxe n’est même plus un luxe.  On encourage la surconsommation comme si elle nous était dûe à un tel point que l’on arrive à justifier de s’endetter pour toutes sortes de raisons plus superflues les unes que les autres.  BarbeRiche entend mettre une fin à ce non-sens.