ESCROQUERIE BANCAIRE EXPLIQUÉE PAR UNE JEUNE FILLE DE 12 ANS

voleur

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi le gouvernement canadien est endetté?  Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi le gouvernement nous oblige à payer toujours plus d’impôts?  Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les banquiers des plus grandes banques privées deviennent de plus en plus riches et nous, toujours plus pauvres?  Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi la dette publique est de plus de 800 milliards de dollars?

Ce n’est pas nouveau et beaucoup sont déjà au courant mais ce sont les questions que nous pose Victoria Grant, une jeune canadienne de 12 ans.  Comme elle s’y connait plus que moi et s’exprime immensément mieux, j’ai choisi de vous laisser regarder la vidéo et apprécier l’intelligence et l’intérêt de cette impressionnante jeune femme en devenir.  En toute honnêteté, je ne me suis jamais préoccupé ni même vraiment intéressé à ce genre de choses.  J’ai évidemment beaucoup de retard à rattraper…surtout quand je pense qu’une jeune fille de 12 ans s’y connait plus que moi sur l’économie!  Je suis sûr que je ne suis pas le seul alors tant mieux si ça peut piquer la curiosité de certains tel que ça l’a fait pour moi.

Voici quelques points marquants (données de 2012) :

  • On dépense plus de 160 millions de dollars par jour seulement pour les intérêts de la dette nationale…plus de 60 milliards de dollars par année!
  • Gerald Grattan McGeer, ancien membre du parlement et maire de Vancouver… Il a soutenu la création de la Banque Nationale du Canada….le but était de créer et gérer l’argent du Canada.  Elle a été formée le 3 juillet 1934 et était détenue par tous les Canadiens.
  • Jusqu’en 1970, la dette nationale du Canada s’est maintenue à un niveau constant gérable jusqu’à ce que le gouvernement décide d’implanter ce que nous connaissons aujourd’hui comme le système bancaire moderne.
  • Gouvernement canadien emprunte de l’argent aux banques privées. Ils prêtent ensuite l’argent basée sur la dette au Canada avec des intérêts supplémentaires. Le gouvernement continue donc d’augmenter la fiscalité des Canadiens année après année, afin de rembourser l’intérêt sur la dette nationale en croissance exponentielle.  Ce qui en résulte c’est de l’inflation, moins d’argent réel pour les Canadiens à dépenser dans notre économie, et de l’argent réel est utilisé pour gonfler les poches des banques.  En outre, le gouvernement a donné aux banques la possibilité de prêter de l’argent qui n’existe pas sous forme de prêts.
  • Lorsqu’une banque nous propose une hypothèque ou un prêt, elle ne vous donne pas réellement de l’argent, elle ne fait qu’appuyer sur un bouton et génère de la fausse monnaie à partir de rien.
  • En 2012, les banques du canada avaient supposément 4 milliards de dollars dans leurs coffres mais auraient prêté plus de 1.5 billion de dollars (1500 milliards…!!!!)

 

D’autres points à ajouter sur ce sujet?  J’aimerais en apprendre d’avantage.  Partagez!  

9 commentaires

  1. Et oui mon cher BarbeRiche, tout le système financier repose sur… rien… (que des ententes tacites et des concepts abstraits dont « la confiance ») surtout depuis que Nixxon a retiré l’étalon or en 1976 (et les autres pays ont suivi) et que la société de consommation (endettement) a explosé grâce au fait que les banques n’ont plus à tenir une grosse capitalisation en livre (la réserve de capital varie par produit à ce que je sache et elle est presque nulle pour assurer la liquidité du système bancaire). On appelle ça de la monnaie fiduciaire je pense.

    Les banques ont obtenu il y a longtemps le droit d’imprimer littéralement de l’argent à partir de rien. Tu donnes 1000$ comme déposant et comme le gouv exige que la banque garde x% en capitalisation elle peut donc démultiplier les pains et prêter par exemple 100,000$ (je ne sais pas combien elles doivent garder ce n’est qu’un exemple mais le montant est minime – à peine de quoi rencontrer les règles de solvabilité imposées par le gouvernement).

    Les capitalisations boursières de toutes les cies listées sur le marché, la valeur de nos maisons etc… intègrent bcp de choses telles que l’accès à une énergie abondante à bas prix (alors que perosnne ne connait les reserves reelles restantes de petrole) la capacité des gens à dépenser de l’argent qu’ils gagneront plus tard alors que les regles d’endettement des ménages et les exigences de réserve en capital des banques peuvent être manipulées par les gouvernements ‘etc…

    Voilà pourquoi vaut mieux ne pas garder trop d’argent liquide et la convertir rapidement en actif qui amène du cashflow positif mais même ces actifs peuvent perdre en valeur. Voilà alors aussi pourquoi j’ai écris un article sur l’idéal de l’homme de la renaissance. Il faut se libérer du capitalisme par le capital mais aussi par notre richesse intellectuelle. Ton argent peut t’être retiré demain grâce à des manipulations subtiles (telle que les récentes exigeances sur les prêts hypothécaires qui vont probablement faire hausser les taux d’intérêt et faire perdre de la valeur à bien des maisons) mais tes connaissances, elles, ne le peuvent pas sauf par la violence.

    Voilà pourquoi les gens investissaient dans de l’or, des diamants qu’ils cachaient durant la deuxième guerre mondiale notamment etc… Lorsque la valeur de l’argent s’effondre, au moins les actifs demeurent, les pierres précieuses et l’or, ce sont ou c’était des ressources qui demeurent rares et la rareté amène la valeur plus que la confiance des gens… Or, l’argent n’est pas rare puisque les banques et les gouvernements peuvent contrôler sa rareté comme bon leur semble et ainsi en contrôler la valeur réelle. L’argent est une abstration manipulable.

    De l’argent ce n’est rien. Ça n’a aucune valeur intrinsèque… un bout de papier inutile, des chiffres électroniques ou des pièces d’un métal cheap… À une époque pas si lointaine, les pièces étaient encore réellemement en argent (avant 1969 je pense) et donc servaient de réserve de valeur mais les gens les faisaient fondre car la valeur intrinsèque de la pièce était supérieure à sa valeur nominale lorsqu’il y a eu l’inflation massive de fin 70 début 80.

    Aujourd’hui, l’argent n’a pas de valeur intrinsèque. Elle n’a qu’une valeur nominale et sa valeur réelle dépend de la confiance des gens envers la monnaie… bravo! Voilà un beau concept abstrait qui fait que la monnaie c’est essentiellement de la merde. La confiance des gens varie au gré du vent, des propagandes médiatiques, de l’émotivité. Répète 100 fois par jour que c’est une récession à la télé et les gens vont finir par dire qu’on est en récession.

    Les ressources, elles, sont tangibles. Elles retiennent de la valeur. Mais les ressources appartiennent au gouvernement. Si tu trouves du pétrole dans ta cours, il n’est pas à toi. Ton terrain comme le miens a été « claimé » il y a longtemps par des compagnies minières qui se sont arrogées gratuitement le droit d’exploiter les ressources du territoire gratuitement ou avec une faible contrepartie (les soi disant redevances…). Elles ont même le droit de raser ta maison pour pomper le pétrole si elles le veulent et elles le font (ville de Malartic).

    Dans tous les cas de scénario catastrophe, la seule chose qui aura de la valeur, ce seront les ressources… or on ne peut les posséder que par le truchement d’ententes légales en achetant les actions de compagnies qui les exploitent.

    Le système est vraiment bien fait pour garder les ploucs en bas et les riches (ceux qui impriment l’argent – en haut).

    Couple le système bancaire à l’invention de la corporation qui en gros à les même droits qu’un citoyen sauf le droit de vote (mais elles ont le droit de lobbyisme bcp plus puissant que le droit de vote) sans en partager les devoirs car elles peut s’en soustraire (impôts, responsabilité face à ses actes etc..) et tu obtiens le capitalisme sauvage moderne.

    Comment mettre fin à tout ça? Moi je dis… bonne chance.

    Avec la mondialisation c’est juste au mieux improbable sinon impossible. Il faudrait un effort mondial concerté pour mettre fin au capital.

    Pourquoi crois-tu que les banques ne veulent pas garder de réserves en capital sinon pour les opérations quotidiennes? Les contrats d’esclavage qu’elles font signer en prêtant de l’argent qu’elles ne possèdent pas sont bcp plus payants et elles peuvent contraindre par la force de la loi. Et en plus elles font assurer ces contrats par d’autres cies qui prennent tout le risque et elles chargent la prime à l’emprunteur dans son taux d’intérêt ou en l’ajoutant au capital de la dette à rembourser.

    Je ne serais pas surpris de voir que la prochaine grande réforme légale soit la loi sur les faillites. Les gens devront assumer leurs actes…

    On n’enseigne pas le fonctionnement du système financier à l’école, notamment parce que peu de gens le comprennent. J’essaie de simplifier ici mais après on rentre dans les produits dérivés et là c’est encore pire… On crée un effet de levier monstrueux en basant la valeur du produit dérivé sur la valeur intrinsèque d’un actif dont la valeur dépend de la confiance des gens envers le système monétaire… oufff Ça fait beaucoup de si et de mais et c’est de cette façon qu’on obtient des crises comme celle de 2008… qui n’est pas encore terminée d’ailleurs.

    Bref, on nait dans un monde où on part presque tous échec et mat…

    Avoir compris ce genre de chose plus tôt, j’aurais étudié en droit et fiscalité. Quand tu joues au capitalisme, comme à n’importe quel jeu de stratégie, vaut mieux connaître les règles du jeu et ses subtilités.

    Maintenant, prenons le capitalisme et simplifions-le à sa plus simple expression. Le capitaliste veut faire un profit en exploitant le prolétaire qui produira les biens à sa place mais il ne possédera pas la capacité de racheter les biens produits à cause du profit retenu par le capitaliste. Le capitaliste doit donc trouver des marchés pour écouler son stock. Le capitaliste est un parasite dans le système. Il vient prendre sa commission (et une saprée grosse) sur le travail des ouvriers. Et comme tous les marchés sont exploités ou presque aujourd’hui, il a créé l’endettement pour que l’ouvrier puisse acheter maintenant le produit de son travail avec l’argent que le produit de son travail lui rapportera dans le futur. Le capitaliste peut donc démultiplier son entreprise d’exploitation maintenant grâce à cet effet de levier.

    La meilleure façon d’illustrer cela c’est l’ouvrier qui construit une voiture. À la fin de la semaine ils ont construit des tonnes de voiture ensemble. Mais leur paye ne suffit pas à racheter les voitures créés.

    Évidemment, celui qui comprend cela comprend que c’est une course. Car les ressources sont limitées et il faut donc se dépêcher de faire croître son entreprise pour atteindre l’état de monopole.

    Les besoins aussi sont limités alors les capitalistes ont inventé le marketing pour créer des désirs et faire croire aux gens que ce sont des besoins…

    Avec le marketing, la mondialisation, la corporation, le système bancaire(endettement), la monopolisation des ressources par l’état et les monopoles qui les contrôlent, on a un système parfait pour terminer la course (exploiter toutes les ressources jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien et soumettre tout et tout le monde à l’esclavage pour qu’ils exploitent les ressources à leur place).

    Dans pas si longtemps, si ce système doit perdurer, il nous faudra rencontrer des extra-terrestres pour ètablir des traités commerciaux et prendre le contrôle des ressources d’autres planètes. En théorie, l’univers est infini donc ce système pourrait fonctionner perpétuellement tant et aussi longtemps que les gouv et monopoles contrôleront le voyage interstellaire et donc la quantité de ressources exploitables. Okay.. je suis rendu dans Star Trek là, mais tu comprends que dans un milieu fermé (La Terre) avec des ressources limitées mais un désir illimité de faire croître ses profits chaque année (équation de l’intérêt composé qu’on adore), le capitalisme n’est pas un système viable sauf si on le reset avec des guerres, des crises financières etc…

    Dans bcp de domaines, nous avons atteint l’état de monopole ou quasi monopole… une ou quelques cies qui contrôlent tout le marché. On assiste de plus en plus fréquemment à des fusions acquisition dans de nombreux domaines. Le capital se concentre dans les mains de quelques uns.

    Comme au jeu Monopoly, un jour quelqu’un possédera tout. C’est inéluctable… sauf si des guerres (réelles ou commerciales) viennent remettre les pendules à zéro.

    Bref, wow pour une petite fille de douze ans de comprendre certaines subtilités du système bancaire. Elle s’exprime super bien. Je ne suis pas certain que sa solution fonctionnerait par contre, c’est bcp plus complexe que ça et son speech semble avoir été écrit par quelqu’un de bcp plus mûr qu’elle. Le faire dire par une petite fille est une belle façon d’attirer l’attention…

    1. Oui, il serait très surprenant qu’elle n’ait pas été épaulé pour l’écriture de son discours. J’aimerais la voir 10 ans plus tard par contre. Ça a probablement grandement stimuler son intérêt pour le sujet et changera sans doute sa vision du monde. Personnellement, on n’a jamais vraiment tenté de m’intéresser à ça (surtout plus jeune). Je me retrouve à 28 ans avec une connaissance limitée, je ne blâme personne autre que moi mais on aurait probablement pu facilement piquer ma curiosité dès mon jeune âge pour que je développe mon intérêt plus tôt.

      Merci pour le commentaire encore une fois plus que pertinent. Je vais le relire plusieurs fois. J’ai lu tes derniers articles aussi, super intéressant. Allez visiter le site d’Alain pour ceux qui ne le connaisse pas.

      1. Bien d’accord avec toi! Capitalisme 101 est un cours prioritaire à enseigner à nos enfants afin qu’ils fassent des choix de vie éclairés.

        À nous de le faire car l’école ne le fait pas…

  2. C’est pas très récent comme vidéo mais toujours pertinent! Je l’avais vu dans le temps.. Bienvenue dans un monde capitaliste où les banques utilisent des ratios de couverture et de sécurité et « créent » littéralement de l’argent. C’est pas pour rien que le secteur financier a autant de difficulté à revenir sur ses pattes car il est d’une complexité inouïe! Pour travailler dans ce secteur, je peux te dire que la création de l’argent, ce n’est que la pointe de l’iceberg.. Ce qui se fait c’est indécent. On titrise des dettes (donc non seulement on fait de l’argent avec le prêt au client à la base, mais en plus, on vend les prêts à des investisseurs, le tout supporté par notre cher gouvernement canadien)! On fait donc de l’argent 2 fois sur le même prêt! Et tout cela, pour comme dit Alain, un septième du dépôt client (autrement dit, si le client nous prête 1000$, on peut en prêter 7000$ de notre côté..

      1. Oui, le gouvernement vient de resserrer les règles sur la titrisation. Les banques devront inventer d’autres stratagèmes financiers pour mitiger leur risque… elles inventeront probablement quelque produit d’investissement qu’elles vendront à des investisseurs peu méfiants fortement encouragés à les acheter par leur « conseiller professionnel » bien brainwashé qui touchera en plus une commission alléchante au passage…

        Car ça c’est l’autre facette du système financier. Ses acteurs sont à peu près tous en conflit d’intérêt direct ou indirect… Que tu sois payé à salaire ou à commission, ou que ton bonus dépende de ton rendement, à peu près tout le monde a un intérêt à ce que le client « passe à l’action ».

        Même si l’employé ne touche pas de commission à proprement dit, il a des objectifs de rendement et ultimement, sa paye, sa job, ses promotions, ses bonus, dépendent de sa capacité à vendre les produits sélectionnés par la corporation, à faire des ventes croisées et à obtenir des références pour faire des ventes futures.

  3. Oui la titrisation est un programme quand même plutôt vieux. C’est d’ailleurs ce qui a mené à la crise de 2008! Avant c’était le secteur privé qui gérait pas mal le tout mais après cette crise financière, le gouvernement s’en est mêlé et maintenant, notre cher gouvernement canadien assure des milliards de dollars de créances hypothécaires titrisées :

    Tiens pour ton info au 30 juin 2016 : https://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/inso/info/raso/upload/securitization-business-supplement-second-quarter-2016-fr.pdf

    À la page 7, on a le total des titres au 30 juin. On parle de 439 milliards de dollars en titres garantis par le gouvernement canadien. Pas de la petite bière.

    C’est EXCESSIVEMENT rentable pour les banques. Alain, tu as raison, les règles ont été resserrées et les frais augmentés, mais il reste tellement de place quand même et d’argent à faire que je ne crois pas que ce sera abandonné de sitôt! Tu as malheureusement raison pour le reste.. Un autre produit prendra la place, cette fois peut-être pas garanti par la solidité financière de notre gouvernement fédéral.. Légèrement inquiétant! 🙁

  4. Intéressant! C’est assez bien vulgarisé.

    J’espère que cette enfant n’est pas simplement une « marionnette » pour ses parents qui veulent passer un message. C’est un peu l’impression que ça me donne, surtout à cause des références bibliques. On va lui donner le bénéfice du doute…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *