Cette idée à 1 000 000$

car-160343

Lorsqu’on veut faire plus d’argent, on va souvent penser à diversifier ses sources de revenus.  Les premières idées qui nous viennent spontanément en tête seront de prendre un deuxième emploi ou encore acheter un immeuble locatif.  On ne réinvente pas la roue ici.  Ces idées fonctionnent certes, mais elles ont une certaine limite.  Par faute de temps, on ne pourra pas cumuler 2 ou 3 emplois à moins de faire de l’hypnophobie et de ne jamais dormir.  Acheter un immeuble locatif est intéressant mais en général, on doit avoir une bonne mise de fonds et l’immobilier n’est pas pour tout le monde.

J’essayais de réfléchir à ce propos cette semaine mais je revenais toujours aux méthodes traditionnelles.  Une vraie page blanche.  Pourtant, il existe des milliers de façons de diversifier ses revenus et la majorité des gens (moi inclus) ne vont que penser aux plus évidentes que tout le monde connait.  N’existe-t-il pas d’autres moyens?

Faut-il être un génie pour faire de l’argent?

C’est en réfléchissant à tout ça que je me suis rappelé une histoire qui date déjà de quelques années.  C’est celle d’un étudiant qui cherchait un moyen de payer pour ses frais de scolarité mais qui n’avait pas envie de mettre un extra cornichon dans votre sous-marin ou encore de vous prodiguer de judicieux conseil sur la peinture dans un centre de rénovations alors qu’il n’a jamais touché à un pinceau.

Ainsi, Alex Tew 22 ans de l’Angleterre a eu la brillante idée de créer le Million Dollar Homepage.  Une page blanche de 1000 x 1000 pixels.  Le concept était simple, il allait offrir à qui le voulait bien, la possibilité d’acheter un bloc d’espace publicitaire à coût de 1$ par pixel.  Avez-vous déjà fait le calcul?  Eh oui, 1 000 000 de pixels à vendre.  Mais qui allait bien pouvoir payer pour ça?

million-dollar-homepage

L’idée à 1 000 000$!!!

Le premier bloc de pixels a été acheté par un ami d’Alex Tew et les blocs suivants par des connaissances dans son entourage.  C’est alors que les médias se sont emparés de l’histoire et ainsi créer tout le buzz autour du site.  Le 26 octobre 2005, deux mois après l’ouverture du site, plus de 509 000 pixels avaient été vendu à plus de 1400 clients.  Avant la fin de l’année, le site était rendu à 25 000 visiteurs uniques par heure (!!!).  Il ne restait que 1000 pixels à vendre.  Il y avait tellement de demande que le dernier bloc a été mis aux enchères.  Le dernier acheteur a dû payer 38 100$ pour un bloc de 1000 pixels qui ne valait «seulement» 1000$!

Tous les moyens sont bons

C’est ainsi que ce jeune étudiant qui cherchait une idée pour payer ses études a réussi à récolter plus de 1 037 100$ en l’espace de quelques mois!  Il a été opportun et surtout, il est sorti du cadre traditionnel (think outside the box).  Il a réussi à créer un buzz autour d’une histoire et ce n’est pas parce qu’il avait un nouveau produit révolutionnaire.  Tout ce qu’il avait à vendre…n’était que des blocs de pixels de 100 x 100.

 Que faites-vous pour diversifier vos revenus?  Avez-vous déjà eu une idée simple mais qui a dépassé vos attentes?

6 commentaires

  1. Le « Million Dollar Homepage » était une sacrée bonne idée! Ça n’arrivera qu’une fois dans l’histoire. Maintenant, l’internet est inondée de ce genre d’idée, tous les concepts faciles ont été exploités. Il faut désormais offrir quelque chose d’unique (et de valeur) aux visiteurs. Sans avoir de budget marketing, je pense que la façon la plus accessible est de passer par les plateformes déjà établies. Par exemple, créer un produit artisanal unique et le vendre sur Etsy. Autre exemple, créer une page web sur un sujet recherché par les internautes et y ajouter de la pub. Dans tous les cas, il y a pas de recette magique.

    Merci pour l’article!

  2. BarbeRiche,
    Ton entrevue est publiée. Je sais, je suis hors sujet.
    Mais pour en revenir au sujet de ton article… oufff. Je ne te dis pas les heures que j’ai passé et même le temps que j’ai perdu à chercher l’idée du siècle.

    J’ai eu de bonnes idées en plus… tels que Groupon en 1998 avec un ami à moi. Mais.. on a laissé tomber l’idée par manque de leadership et de temps. Ensuite j’ai voulu créer un logiciel appelé IExecute en 1999. Ce logiciel avait pour but de choisir à la main les exécutables pouvant être « trusté » sur un ordinateur afin de limiter la propagation des virus informatiques. J’ai eu plusieurs idées de jeux telles que CriminalLife, un jeu dans lequel on pouvait comparer l’évolution d’une vie de salarié avec la vie d’un criminel afin de voir qui s’en sort le mieux et de remettre en cause l’idée que le crime ne paie pas. Je voulais baser ce jeu sur les vraies statistiques d’efficacité policières, les études sur le sujet etc… lol mais je n’ai jamais complété mon jeu. Il traine sur le disque dur dun vieil ordi poussiéreux.

    J’ai essayé de vendre des ebooks, des applications etc…

    J’ai passé plusieurs années à étudier l’analyse technique, à coder un downloader de datas boursières et même une application excel d’analyse technique en me disant que je pourrais à la fois l’utiliser et la vendre…

    Avec 7 milliards de personnes sur terre qui aspirent pour la plupart à devenir riche, la plupart des trucs faciles ont déjà été faits. Et bien des grandes idées nécessitent des capitaux que je n’ai pas et que je n’ai jamais su obtenir.

    Je ne dis pas que c’est impossible. Il y aura toujours un petit wise qui pensera à quelque chose de simple auquel la majorité ne pensera pas. Mais entre y penser et le faire, il y a déjà une grande marge et ça prend une personnalité entrepreneuriale fort développée pour vendre le concept.

    Voici ce que moi je déduis de mes expériences.

    1. Il faut savoir quoi faire, comment le faire, mais surtout, il faut le faire.
    2. Chercher l’idée du siècle n’est pas une bonne approche vers la liberté financière pour la majorité des gens incluant moi

    J’ai fait mille fois plus de progrès en épargnant pendant 3 ans qu’en cherchant à faire du cash vite avec une idée fabuleuse en 20 ans de réflexion à ce sujet.

    Évidemment on se pense tous plus intelligents que les autres. On croit que pour nous ce sera différent, que nous nous deviendrons millionnaire grâce à une brillante idée comme celle des pixels à 1$ ou du gars qui a échangé un trombone sur le net pour des centaines de milliers de dollars…

    La réalité c’est qu’il y a peu d’élus et souvent beaucoup de chance dans ces histoires.

    Si les médias n’avaient pas repris son histoire, il n’aurait vendu que quelques pixels à sa famille et ses amis.

    Pourquoi ont-ils repris cette histoire? Avait-il des contacts? Ont-il trouvé l’idée originale et ont-ils décidé de créer le buzz et de nourrir l’animal?

    J’ai étudié de nombreux cas de millionnaires « instantannés » véhiculés par les médias et c’est sur la base notamment se cette étude que j’en ai déduis un des principes fondateurs de mon site.

    Les médias vous ont-ils appris à devenir riche? Non!

    Les médias parlent souvent de « one hit wonders ». C’est impressionnant, ça suscite l’imaginaire mais ça ne peut pas être répliqué.

    Combien de groupes de musique ont vu le jour grâce à une chanson phare qui a attiré l’attention du banc de poissons humains? De ceux là, combien ont réussi à refaire l’exploit?

    Il y a des gens qui développent cette spécialité dans le marketing en ligne. Ils créent des « link bait » ou des vidéos viraux. Le site ThisIsWhyImBroke.com est un exemple intéressant. Il y a quelques années, il rapportait 20000$ par mois à un jeune entrepreneur. Je suspecte que c’est bcp plus aujourd’hui.

    À défaut d’avoir du contrôle sur les médias, devenir soi-même le média est une approche qui a du mérit. Je ne suis qu’un débutant dans le domaine, mais déjà, comme tu le sais, j’ai des sites qui rapportent un peu de cash.

    L’avenue a du potentiel mais je sais que ça va se complexifier de plus en plus au cours des prochaines années. Les grosses cies investissent massivement afin de contrôler le flot d’argent sur le net et le ti cul dans son salon est dans sa ligne de mire.

    Je te suggère la lecture de GetRichClick de Marc Ostrofky si le sujet t’intéresse. Il est motivant et ouvre la porte à la réflexion. Selon lui le monde n’a jamais offert autant d’opportunités aux gens entreprenants. Je tends à penser comme lui. Les médias en ligne et la mondialisation nous donnent accès à des opportunités incroyables. Tellemement qu’on peut facilement se laisser emporter par le « shiny object syndrome » qui consiste à commencer quelque chose et passer à autre chose qui apprait plus brillant sans jamais ne rien terminer. Je suis fortement sujet à ce syndrome…

    Et c’est pourquoi j’ai décidé de me créer un plan à deux facettes. D’un côté une approche d’investissement traditonnelle qui a fait ses preuves. De l’autre, une portion entrepreneuriale qui laisse libre cours à ma créativité et aux possibilités de saisir des opportunités. Déjà, je pourrais facilement me partir un magasin qui vend des kits à vin. Mon site reçoit énormément de trafic. Je pourrais aussi partir une business de publicité ou encore une entreprise de service technique en habitation. Je recois presque tout le trafic sur un sujet bien cible et une période de 4 mois. Il est probable que si je partais une business dans ce domaine je pourrais travailler 4 mois par an et gagner la même paye…

    Entreprendre c’est saisir des opportunités, mais c’est aussi en créer.

    Je pense qu’il faut juste trouver une passion et s’y dédier. Moi j’adore écrire… un jour ou l’autre le succès arrivera de lui-même. De là toute l’importance de se libérer du temps pour le faire et de là mon objectif de liberté financière à un jeune âge.

    1. Haha Alain je ne m’attendais à rien de moins. Intéressantes, les idées que tu as eu! Je suis aussi d’accord avec ta conclusion que chercher l’idée du siècle n’est sûrement pas la meilleure façon d’atteindre l’indépendance financière.

      Ton dernier paragraphe résume très bien pourquoi je veux y arriver le plus tôt possible. C’est sûr qu’avec des dettes, des comptes à payer et une famille à nourrir, si on se fait dire «suis ta passion, le succès viendra de lui-même» on risque d’avoir de la difficulté à y croire. La liberté financière libère du temps et le temps permet d’ouvrir des portes et de saisir des opportunités.

      Merci pour la suggestion de livre! Je viens de le commander à ma bibliothèque.

  3. Intéressant !

    J’ai lu recemment le livre ‘Hello Startup’, il est intéressant d’y avoir la culture qui mènent à ces idées géniales.

    Mais le sont-elles ? Plus souvent qu’autrement, il s’agit du bon moment, et surtout, d’une bonne execution.

    Instagram ? C’est juste un logiciel qui ajoute un filtre aux images. Ça existait depuis 10 ans minimum. Ennuyant… et pourtant ça répondait à un besoin. Au moment que l’iPhone est sorti, les images étaient laides, et voila un petit site qui rend ça plus « facile ».

    Des idées: On aime la finance. Une banque « peer to peer », une carte de crédit coopérative, un « Lending Club » canadien. Un Zillow canadien. Un Personal Capital canadien.

    Toutes des bonnes idées, difficile à exécuter, et la réglèmentation est contraignante.

    1. Bien d’accord avec toi Le Calcul Riche!

      Je pense que pour arriver à ce genre de succès on se doit d’être à 100% dans le projet et complètement dévoué et passionné sinon les chances de succès sont nulles.

      La façon la plus réaliste et efficace, pour moi du moins, est d’essayer d’augmenter mes revenus, réduire mes dépenses et définir/peaufiner mes stratégies d’investissement.

  4. Intéressant comme réflexion! Je suis plutôt de l’avis d’Alain dans ce cas-ci.. C’est drôle comment à force de chercher, les gens passent à côté et finalement n’avancent pas.

    Comme toi, je vois que tu t’enrichis de façon exponentielle à chaque mois et ce sera le cas de plus en plus car le capital de départ ne va que grossir. C’est une méthode plutôt simple qui fait qu’en seulement quelques années, de façon relativement passive, tu auras doublé, triplé voir quadruplé ton capital. Ça peut sembler peu pour certaines personnes mais doubler 100 000$ c’est quand même toujours bien 100 000$ fait en disons quelques années. Avec un taux d’épargne anémique de 3-5% sur un salaire moyen familial de disons 80 000$, c’est quand même, mine de rien, 25 ans d’épargne! Les gens voient les chiffres trop gros. Accumuler 400 – 500 K$ et en retirer entre 6 et 10% (rendement moyen sur les 110 dernières années boursières) c’est disons 450 000$ c’est quand même entre 26 000$ et 45 000$ en faisant rien du tout… c’est quand même pas marginal, surtout si c’est dans un REER / CELI donc défiscalisé!

    Il y a effectivement des bonnes idées qui peuvent avoir lieu, mais rester à la base, appliquer un plan comme nous le faisons, de façon opportuniste et surtout de façon stable dans le temps peut mener excessivement loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *