BILAN MENSUEL : JUIN 2016

bilan mensuel

Avec le mois de Juin terminé, nous entamons officiellement la deuxième moitié de 2016.  Notre jeune matelot de 4 mois a eu la chance de faire le premier voyage de sa jeune existence.  En effet, la petite famille BarbeRiche accompagnée des grands-parents ont visité la Californie!

Le mot Brexit était sur toutes les lèvres depuis les derniers jours.  Tout le monde craignait le pire mais non, l’économie ne s’est pas encore effondrée.  Je dois dire que personnellement, avec mon style d’investissement passif en fonds négociés en bourse (FNB) et ma concentration en microcaps, je n’ai aucunement porté attention à toute cette saga.  Je choisis consciemment de faire abstraction des médias financiers qui tentent de suciter la peur et créer du mouvement pour mieux nous manipuler.  Je préfère me concentrer à mieux connaître les entreprises dont je suis actionnaire, perfectionner mes connaissances et surtout profiter du temps passer avec la famille et les amis.

Quel a été l’impact de Brexit sur notre portfolio?  Sommes-nous toujours sur la bonne voie pour atteindre l’indépendance financière?

Sans plus tarder, les résultats de Juin!

Revenus

L’année 2016 continue sur sa lancée avec un autre mois extraordinaire où nos revenus ont atteint 17 605$.  Si les revenus sont aussi hauts pour le mois de Juin, c’est en grande partie dû à Lady BarbeRiche.  Elle donne des charges de cours à l’université (en plus de tout le reste!) et la convention collective stipule que si une charge de cours devrait normalement nous être attribué mais que l’employé est en congé de maternité, alors on doit recevoir une compensation équivalent à X% de notre salaire.  Elle a donc reçu cette compensation généreuse en plus du RQAP et de la bonification de son employeur qui accote aussi un % du salaire pendant les 20 premières semaines du congé.  C’était aussi un mois à 3 paies pour BarbeRiche qui a accumulé les heures supplémentaires durant le mois de mai et début juin avant de partir en vacances!

Ce rythme frénétique ira en ralentissant au cours des prochaines semaines en grande partie dû au fait que les paiements du congé de maternité diminueront à 50%.  Cela réduira notre taux d’épargne mais nous serons amplement capable de (bien) vivre sans puiser dans nos réserves.



 

Dépenses

Quoi de mieux pour accompagner un solide mois de revenus qu’un mois avec de faibles dépenses!  Pour le mois de Juin, c’est 3863$ qui a quitté notre porte-feuille.  Sur ce montant, plus de 2300$ pour l’hypothèque seulement et sinon aucune dépense particulière à signaler.  Par contre, je m’attend à ce que le mois prochain soit un peu plus élevé avec notre voyage de juin.

Ceci nous laisse donc avec une économie de 17 605$ – 3863$ = +13 742$….!!!!!

Notre taux d’épargne du mois de juin atteint 78,1%..!  Ce n’est évidemment pas soutenable à moins que nos revenus augmentent drastiquement sur le long terme.  Sinon, il nous faudrait réduire de beaucoup nos dépenses et malgré que je crois que nous aillons encore un peu de jeu pour les réduire, il ne faut pas que cela commence à affecter notre qualité de vie.  Je crois être en mesure de dire que nous sommes des consommateurs avertis et on dépense pour ce qui nous rend heureux.  On évite le piège des faux besoins, du voisin gonflable et des items en liquidation.  Après tout, 50% de rabais sur un bidule inutile, ça reste 100% trop cher!

 dep vs epargne - jan a juin

jan à juin 2016

Valeur nette : 206 503$ (+ 23 061$!!!!!!!)

Wow et rewow!  Je vais citer mon propre bilan de mai pour la cause :

«La progression se poursuit et si nous tenons le cap et que le marché boursier est clément, nous devrions franchir la barre des 200 000$ d’ici le mois d’août ou septembre.»

Il n’a fallu qu’un seul mois pour atteindre le plateau des 200 000$!  C’est un seuil psychologique agréable à franchir mais comme vous savez déjà, tout ce qui monte redescend alors il faut prendre cela avec un grain de sel.  Je ne veux pas trop m’exciter et du coup être doublement déçu si (lorsque) notre valeur diminue.  Maintenant, je suis sûr que vous voulez savoir ce qui explique cette augmentation!

Par un beau soir de notre voyage en californie, je décide de regarder comment se portait notre CÉLI.  J’ai été disons, surpris, lorsque j’ai remarqué une augmentation de 7800$…en une seule journée!  Un de mes titres spéculatifs (PMN.TO) avait augmenté de 100% suivant un communiqué de presse et affichait maintenant un rendement de +225% depuis mon achat il y a un mois et demi.  La poussière est retombée très rapidement comme je m’y attendais alors que certains investisseurs allaient vouloir sécuriser leurs profits.  Pas plus tard que le lendemain, le titre avait reperdu 25% de sa valeur totale!  Le titre représente tout de même pour moi un rendement non-réalisé de +150%.

e31

Le reste de mon CÉLI s’en ait plutôt bien tiré aussi avec une augmentation de +2500$.  Ajoutons à cela près de 13 750$ grâce à un solide mois de revenus et des dépenses faibles et nous arrivons à notre plus grosse augmentation mensuelle en terme de dollars!

networth-juin2016

Les premiers 6 mois de 2016 ont été très cléments avec la famille BarbeRiche.  Une augmentation de valeur nette de plus de 65 000$ n’aurait pas été possible sans de bons revenus mais surtout sans une discipline au niveau des dépenses.  J’espère ne pas laisser l’impression que nous regardons chaque dépense une à une et que nous sommes «à la cenne près».  J’en discute souvent avec Lady BarbeRiche (trop souvent peut-être!) et vraiment, nous n’avons aucunement l’impression de se priver…bien au contraire.  Selon moi, le plaisir d’exercer un contrôle total sur ses impulsions de consommation est beaucoup plus satisfaisant que le plaisir éphémère de dépenser pour un bien inutile ou superflu.  @mrmoneymustache l’explique très bien lui-même sur son blog (traduction libre) :

«On trouve beaucoup de joie dans la maîtrise de soi…» dit-il.  «Si on est conditionné à penser qu’acheter des voitures et des articles superflus est une forme de récompense, alors on continuera toujours à chercher ces récompenses.  Par contre, si on change notre perception pour obtenir une récompense par la maîtrise de soi et le contrôle de ses impulsions…on deviendra de plus en plus efficace dans nos habitudes de consommation et ce peu importe la situation».

Pour conclure, j’ajouterais qu’on doit garder en tête qu’un porte-feuille est un outil.  Comme en construction, si on ne fait pas attention il peut se retourner contre nous et nous faire très mal..!

Quel est votre bilan de mi-année?  Qu’envisagez-vous pour le reste de 2016?  BarbeRiche veut vous entendre!

 

 

 

7 commentaires

  1. BarbeRiche, vous m’impressionnez! LadyBarbeRiche m’apparaît être une femme pleine de ressources! Ne la laisse pas s’envoler lol c’est probablement ton plus gros trésor (avec le bébé bien sûr) :).

    Ça me rappelle un article que j’ai déjà écrit et aussi des commentaires de Warren Buffett. Pour arriver à réussir dans la vie, financièrement et dans toutes les autres sphères, il y a deux décisions majeures à prendre jeune et qui influenceront le reste de notre vie.

    Avec qui on va former un couple et quelle carrière on choisira.

    Une carrière peut nous permettre peu ou pas d’opportunités, nous offrir des horaires intéressants ou… peu intéressants et jouer sur notre humeur du bon côté ou du mauvais.

    Quant à la conjointe… pour atteindre ses rêves, ses objectifs de carrières, la liberté financière etc… ça prend quelqu’un qui croit en soit et qui nous supporte. C’est encore mieux si la personne partage les même rêves et surtout, il faut partager essentiellement la même vision de la vie.

    Tu sembles avoir pris de bonnes décisions!

    Lâchez pas! Une valeur nette de 200,000$ à votre âge c’est très rare mais au combien précieux. Vous avez beaucoup d’années devant vous pour faire de l’intérêt composé. À ce stade, vous êtes des millionnaires garantis même si vous ne faisiez plus rien que regarder le temps passer!

    1. Bien dit! Je suis très chanceux en effet.

      C’est vrai que le partenaire de vie est un élément essentiel pour l’atteinte de nos buts. Pour nous ça s’est fait assez naturellement car nous avons une vision de la vie assez similaire. Lady BarbeRiche m’a beaucoup influencé positivement pour tout plein de raisons et je suppose que je l’ai influencé aussi avec le concept d’indépendance financière.

      Je doute que ça aurait pu fonctionner si nos habitudes de consommation avait été trop différentes et que j’aurais voulu lui implanter le concept ou encore contrôler ses dépenses, etc.

      Dire qu’il y a peine quelques années, je n’avais pas un sous et je faisais du surplace. D’ailleurs, ma tendre grand-mère de 90 ans m’a dit très adroitement cette semaine qu’elle était fière de moi mais qu’à cette époque, elle pensait que je n’allais arriver à rien..!

      Merci Alain, tes commentaires sont toujours bien appréciés!

  2. Je seconde Alain ici.. Très impressionnant. Comme je disais dans un post précédent, je crois également qu’avoir une conjointe sur la même longueur d’onde est un élément fortement positif. Cependant, ça n’est pas tout. Même si vous ne vous privez pas, c’est excellent de maîtriser ses dépenses. C’est pas toujours facile et il y a parfois une pression sociale quand on va à contre-courant comme cela. Il faut être fort pour résister et n’acheter que ce qui est nécessaire et qui nous fait (réellement) plaisir! Bravo encore!

    1. Merci beaucoup Petes!

      Très vrai, la pression sociale a un pouvoir énorme sur nous. J’essaie d’en faire abstraction le plus possible et je réussis assez bien mais je la ressens et je n’y suis pas complètement insensible. Par exemple, au travail j’ai tout le temps le même linge et je suis habillé très sobrement et layback. Desfois je vois des gens très bien habillé et sortir du garage avec leur BMW alors que je suis en vélo avec mon vieux linge et mes gougounes et je ris un peu dans ma barbe(riche!).

      Pour ce qui est de la maîtrise des dépenses (inutiles) ça ne se fait pas du jour au lendemain, ça se travaille. On doit reprogrammer le cerveau à chercher de la satisfaction ou du réconfort ailleurs que dans un achat impulsif.

      J’ai fini de payer mes dettes = Je m’achète un nouveau char!

      J’ai eu une augmentation = Je m’achète une nouvelle montre!

      J’ai eu une peine d’amour = Je m’achète du linge ou une moto!

      J’ai rien à faire = Je m’en vais au centre d’achat!

      Personnellement, lorsque je n’avais pas d’argent, j’avais beaucoup plus tendance à tout dépenser….de toute façon, je n’avais rien! Dès que j’ai commencer à économiser un peu j’ai réaliser toute l’importance de le faire. Ça nous a permis d’acheter un triplex, de partir en voyage, d’investir dans nos REER et recevoir un gros retour d’impôt mais surtout…de nous offrir une certaine liberté…je pourrais quitter ou perdre mon emploi demain matin et vivre avec le même rythme de vie pendant au moins 2 ans. Je pourrais aussi tomber malade et avoir un bon coussin pour ne pas mettre trop de pression sur ma famille. Je pourrais décider d’aller faire le tour du monde. De partir mon entreprise. Économiser ce n’est pas seulement pour vivre ses vieux jours! Si je le fais, c’est pour moi, ma petite famille et nos futurs projets.

      À chacun ses raisons..!

      1. Bien dit! Des sages paroles. Je suis d’accord avec tout ce que tu dis.. Mais c’est la minorité qui pensent de même… La pression sociale est souvent tellement forte que les gens succombent et ce malgré qu’ils aient pas du tout besoin de ce nouveau chandail.. De ce nouvel ordinateur.. Du dernier iphone 7 ou 8 (je sais pas on est rendu où..) du macbook pro 3 ou 4, etc etc. Incroyable la puissance du marketing et de l’effet social combiné!

        Je suis d’ailleurs en train de lire le nouveau livre de PY McSween : en as-tu vraiment besoin? Très bien fait et il explique exactement ce que tu dis ici. La société est conçue de façon à encourager les gens à consommer. Toutefois, des gens comme Alain et moi ou la majorité de ses lecteurs comptent sur le rendement des compagnies qu’ils achètent. La société fonctionne ainsi parce que certaines personnes consomment (trop) mais dans tous les cas, nous en sommes les vrais gagnants (les propriétaires des entreprises). Évidemment, il faut savoir se contrôler, acheter ce qui est nécessaire et non désiré et s’en tenir à cela. Je suis pas plus heureux en achetant des vêtements à 1000$ alors que ceux à 100$ auraient fait la job… C’est comme cela qu’il faut penser! 🙂

        1. Petes,
          Tu touches un excellent point et il arrive souvent que je me dise « nono ferme ton blog! ». Tout à coup que tu réussirais à convaincre quelqu’un de cesser de surconsommer et de devenir un épargnant!!! Ça serait une catastrophe. Le dividende moyen continuerait de s’effondrer sous la pression des épargnants à cause de la demande des titres qu’ils vont créer et à cause de l’argent qu’ils ne dépenseront plus oufff.. Quelle mauvaise idée de bloguer sur ce sujet!

          Heureusement, l’humain est facilement corruptible et je doute qu’avec nos blogs nous ayons une empreinte vraiment profonde à long terme. Et je suis certain que le prochain crash boursier va balayer nombre d’épargnants… comme les crash le font toujours!

          Quant au linge et voiture… moi aussi je ris chaque jours que je vais au travail BarbeRiche. Mes collègues et les gens de mon immeuble viennent travailler en Lexus, Audi, Porsche, BMW, Mercedes ou Tesla maintenant. Ils portent tailleurs et complets dispendieux fraîchement pressé. Alors que moi j’arrive avec ma Toyota usagée avec des fenêtres à manivelle et mes quelques vêtements neufs de bureau (pas eu trop le choix d’améliorer un peu ma garde robe dernièrement vu que je vois des clients) achetés en solde chez Sears et La baie. Et crois-moi, j’opte pour le lavable à la machine et le moins de repassage possible… pas question que je dépense 50-100$ par semaine en nettoyeur… ou que je perde quelques heures à repasser du linge.

          Au début, les gens parlaient de ça. Que je « n’avais pas d’allure ». Aujourd’hui après toutes mes promotions ils me demandent ce que je fais de particulier? Ils ne comprennent pas qu’un gars qui ne passe pas sa vie en complet cravate et BMW, qui n’a pas de maison à l’Ile des soeurs ni de diplôme de 2e cycle de McGill en gestion ou comptabilité, qui n’a pas de MBA puisse obtenir des promotions.

          Moi je me dis « tant mieux, continue à ne rien comprendre!! »

          Certains disent que « j’ai ma propre religion ». Ahhhh si c’était seulement vrai lol je pourrais collecter une dime et l’investir. 🙂

          L’habit aide, mais il ne fait pas le moine. J’aurais peut-être eu des promotions encore plus facilement si j’avais adopté les us et coutumes des grands pontes de mon entreprise tout en gardant la même attitude. Mais peut-être pas… car le « mystère » qui plane autour de mon attitude me fait gagner en visibilité. Être soi-même et s’assumer témoigne d’une grand confiance en soi, ce qui est très important si l’on veut devenir gestionnaire.

          Quoiqu’il en soit, être et rester moi-même rend l’épargne bien plus facile. Soit bien dans ton corps et ta tête et tu n’auras pas besoin de te camoufler derrière des parures hors de prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *