100 000$ se cache dans votre cuisine!

20160129_235944

Qui ne s’est jamais dit : «Ah, j’ai ma journée dans le corps, pourquoi on irait pas au resto» ou encore «Ils font tellement de la bonne pizza, allez, c’est Vendredi on commande»?  Personne!  Après tout, qui n’aime pas l’idée d’avoir une équipe personnelle qui s’assure de nous amener de bons plats chauds et qui vient remplir notre verre d’eau (bière) à tout les quinze minutes.

Le monde est devenu un buffet.  On peut se procurer un repas dessert au cinéma, à l’hôpital, au centre d’achat, à l’école, au travail, dans la rue, sur la route, sur la plage et même à 30 000 pieds dans les airs!  La tentation est forte et les odeurs alléchantes sont omniprésentes.  Devrions-nous s’en priver?  C’est la question à laquelle BarbeRiche tentera de répondre.

Combien coûte un repas?

J’ai voulu savoir combien nous coûtait un repas préparé à la maison.  J’ai donc calculé le total de nos dépenses d’épicerie des quatre derniers mois afin d’en arriver à un coût moyen approximatif par repas.  Afin de simplifier le tout, j’ai utilisé une moyenne de 180 repas par mois  (3 repas par jour x 2 personnes x 30 jours).  Voici le calcul :

prix moyen repas

3,13$ / repas tout confondu ou environ 565$/mois




Je crois que c’est un bon estimé.  Nous faisons attention aux soldes mais nous ne courons pas non plus à travers 4 épiceries différentes armés de coupon rabais.  Il suffit d’être un peu créatif et idéalement se laisser inspirer par les items en solde ou avec un bon rapport qualité-prix.

Facile à dire mais moi j’ai envie de bien manger…

Ça tombe bien car nous aussi!  On ne se prive de rien.  Du tartare au filet mignon en passant par la salade de crevettes, baguette, fromage, olives, les huîtres, la bavette marinée ou encore un chili au tofu, une lasagne, une salade repas ou un plat végétarien aux lentilles.  Et pourquoi pas des sushis maison?

20160606_211553

Moins de 15$ pour ces sushis maison…!

Bien sûr, cela prend un peu de préparation (1 heure) mais c’est tout de même moins long que de prendre la voiture jusqu’au resto, trouver un stationnement, commander, attendre…attendre…prendre du vin à 30$/bouteille…attendre…manger…attendre la facture, reprendre l’auto et revenir au bercail.  Sans oublier que notre porte-feuille nous remerciera de lui avoir fait économisé facilement un bon 60-70$ si on inclut taxes, pourboire et vin.

Scénario #1 – M. et Mme Cravate

M. et Mme Cravate adorent les restos et sont plutôt réticents à faire la cuisine (M. Cravate déteste la vaisselle).  Ils vont chacun au resto/cafétéria sur l’heure du dîner et sortent plusieurs soirs par semaine dans de bons restaurants.  Ils commandent parfois à la maison pour passer une soirée relax.  Ils aiment profiter des bonnes choses et ça se reflète sur leurs budgets mensuels pour se nourrir : 1500$.

Scénario #2 – M. et Mme Yoga

M. et Mme Yoga aiment aller au restaurant mais ils aiment aussi concocter de bons petits repas maison une fois de temps en temps.  Lorsqu’ils décident de cuisiner, ils gardent les restants pour le lunch du lendemain.  Ils sortent plusieurs fois au restaurant pour accompagner amis et collègues mais ils font attention pour ne pas trop abuser!  Ils se gâtent un bon restaurant au moins 2-3 fois par mois.  Comme ils font un peu attention, le budget mensuel pour l’alimentation : 1000$.

Scénario #3 – Famille BarbeRiche

Lady BarbeRiche ainsi que moi-même aimons aussi aller au restaurant mais nous apprécions encore plus cuisiner d’excellents repas dans le confort de notre maison!  Nous faisons presque toujours en sorte d’en avoir assez pour les lunchs du lendemain.  De plus, le plaisir de savourer un plat cuisiné de nos propres mains, selon nos goûts, dans une ambiance détendue est dur à battre.  On rejoint parfois la famille ou les amis pour un plat vietnamien ou encore une petite soirée de couple mais seulement occasionnellement lorsque l’on veut changer d’air!  Selon notre moyenne établie plus haut, ils nous en coûte environ 565$ d’épicerie par mois.  Ajoutons une sortie au restaurant à l’occasion et voici le budget mensuel pour s’alimenter : 700$.

budget mensuel alimentation

 Sur 10 ans seulement, il coûtera à la famille Cravate plus de 180 000$ seulement pour manger!!!  Plus de 60 000$ que la famille Yoga et près de 100 000$ de plus que la famille BarbeRiche!  Et sur 20 ans maintenant?  La famille Cravate se sera mis sous la dent un total de plus de 360 000$!!!  Se faire servir un repas chaud et remplir son verre a un coût réel et c’est au fil du temps qu’on s’en rend compte.  Le réaliser tôt pourrait vous permettre de mettre une belle mise de fonds sur un chalet à la retraite!

Cuisinez-vous à la maison?  Êtes-vous plus du type resto pour l’expérience ou par faute de temps?  Partagez!

6 commentaires

  1. Que penses-tu du pourboire dans les restaurant?
    Je n’aime pas l’idée de tipper une serveuse… Après tout, c’est sa job.
    D’autant plus que le tip devrait être fonction du montant total de la facture (15 %)…
    Pour ma part je ne donne pas en fonction de la facture mais bien toujours un montant fixe… Habituellement 2,00$/personne pour un diner et 2,50$-3,00$/personne pour un souper…

    Mais je trouve juste l’idée stupide. Pourquoi n’aurait-il pas de plus gros salaires? Penses-tu que le tip est quelque chose qui restera au fil du temps ou qui disparaitra?

    Selon mes recherches, le pourboire n’est pas obligatoire mais bien volontaire.
    (Source: http://www.cnt.gouv.qc.ca/salaire-paie-et-travail/salaire/salarie-au-pourboire/)

    Je veux dire, je n’ai jamais tipper mes professeurs d’Université après un bon cours ni même mon dentiste après un nettoyage…C’est leur travail… Pourquoi serait-ce différent pour un serveur/serveuse?

    1. Les serveurs ont l’obligation de déclarer comme pourboire un minimum de 8% de leurs ventes avant taxes (http://www.revenuquebec.ca/fr/citoyen/situation/pourboires/pourboire/regle_attrib.aspx). Le problème que je vois avec donner un montant fixe est que si la facture est plus élevée, le serveur serait désavantagé et inversement avantagé si le montant est plus petit et ce peu importe la qualité de leur service.

      On pourrait sans doute inclure le pourboire comme on le fait dans d’autres pays. Si l’on décidait d’offrir de salaires plus élevés, les restaurateurs n’auraient pas le choix d’augmenter le prix de leur menu pour garder la même profitabilité et la différence se retrouverait dans notre «assiette»!

      Pour moi, c’est du pareil au même. Le seul pouvoir décisionnel que j’ai dans tout ça c’est de décider de partager un bon repas entre amis ou en famille…dans le confort de notre maison!

  2. Intéressante façon de penser. C’est une des dépenses que je dois réduire. Je paie plus en restaurant qu’en épicerie mensuellement. C’est une énorme dépense et le pire c’est que souvent c’est même pas plus agréable que de faire soi-même la nourriture. Merci pour la motivation.. En étalant sur 10 ans j’aime vraiment pas le chiffre (48 000$ pour les restos uniquement!!) :S

    1. Salut Petes! Effectivement, ça s’accumule vite. En plus du côté plus relax et convivial du confort de notre maison, je rajouterais que c’est aussi mieux pour la santé dans la grosse majorité des cas!

      Le côté relax, l’économie d’argent, l’alimentation plus saine…ça ne m’en prend pas plus pour me convaincre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *